Plan directeur

Jusqu'en 1974, De Hoge Rielen était un domaine militaire au beau milieu de la Campine. Afin que ce contexte historique soit préservé à long terme, le domaine a demandé à différents bureaux d'élaborer un plan directeur. Le jury a choisi le Studio Secchi-Vigano de Milan, qui rapproche d'une manière subtile la nature, le caractère militaire et l'aspect pédagogique. L'étape suivante a consisté en l'élaboration d'un Plan directeur, qui repose sur les piliers fondamentaux suivants :

• Respect du caractère militaire initial du domaine ;
• Introduction du concept de « camping dans des hangars » ;
• Plan de gestion des bois pour une plus grande diversité des bois et des biotopes ;
• Réfection du chemin central et de la boucle pour les voitures pour que les voitures ne circulent plus à travers le domaine ;
• Construction d'une auberge de jeunesse comprenant 20 chambres avec vue sur la nature.

L'empreinte originale
L'architecture doit respecter l'empreinte originale du domaine. Les anciens hangars militaires ont ainsi reçu le statut de quasi-intangibilité. Ils sont progressivement restaurés. Ils sont destinés à servir d'abri sur certains terrains de camping (C2, C8) ou sont utilisables séparément (hangars 341, 317, 325). Le hangar 333 (près du Parking 4) est réservé au camping équestre.

Le chemin central
Ce chemin relie les services principaux du domaine comme le hall sportif, le restaurant et le café,– l'accueil, le « Tejater » et l'auberge de jeunesse Wadi. Les voitures peuvent principalement circuler sur la boucle pour les voitures. Le chemin central a été remis à neuf et est désormais complètement fermé aux voitures. Cela renforce le caractère sans voitures du domaine. En outre, les parkings ont été agrandis et donnent directement sur la boucle pour les voitures. Sur cette boucle, des accès supplémentaires et directs au domaine ont été ouverts via la Porte 5 (et le Parking 5), la Porte 4 (et le Parking 4), les Portes 2 et 3 (et le Parking 3), la Porte 6 (pour des évènements sur les terrains de sport) et la Porte 7 (accès au C1-est).

Camping dans des hangars
Les anciens hangars des terrains de camping C1, C3, C7 sont rénovés et des compartiments y sont construits : un compartiment d'hébergement et un compartiment de cuisine à l'intérieur du hangar, et des compartiments de sanitaires à l'extérieur. Le plan prévoit aussi un espace de proximité : une transition en douceur entre les bâtiments et la nature.

Auberge de jeunesse Wadi
À proximité du Pavillon 9 se trouve l'auberge de jeunesse Wadi. Elle compte 20 chambres, comprenant chacune quatre lits et des sanitaires. L'auberge de jeunesse est un bâtiment de forme cylindrique doté d'un système de filtration des eaux de pluie (wadi) et de grandes baies donnant sur la nature.

Le plan de gestion des bois
L'agence flamande « Natuur & Bos » a élaboré ce plan en concertation avec De Hoge Rielen. Le plan s'inspire du plan directeur. La pinède évolue peu à peu en une réserve de divers arbres à feuilles. Dans la zone de dunes, une dizaine d'hectares de pure pinède est préservée. Cet endroit comprend encore de nombreux anciens hangars.

Le plan prévoit également la création de « patches » (transitions) entre les différentes zones naturelles. Ceux-ci favorisent la biodiversité et augmentent la taille des zones naturelles. Sur les cinq zones naturelles, seules deux ne sont pas accessibles. Les trois autres vont être agrandies, mais restent ouvertes entre-temps. Ceux qui séjournent dans le domaine doivent bien comprendre que les zones naturelles accessibles ne sont pas gérées pour « garantir la sécurité ». Les arbres morts ne sont pas abattus et les ronces ne pas systématiquement arrachées. Ici, la nature règne en maître, favorisant l'apparition de bois et de biotopes variés.