Historique d'un concept

1974-1999 – une approche ad hoc
En 1974, le ministère de l'Éducation nationale et de la Culture néerlandaise achète le domaine de Kasterlee et le confie à l'Administration de la Formation de la jeunesse. Le projet de transformer les anciens hangars en pavillons est lancé. Le domaine adopte une approche ad hoc, sans plan global : chaque bâtiment est conçu séparément, sans lien avec le reste du domaine ni avec son histoire.

1999 – définition du projet
L'architecte flamand Bob Van Reeth et son adjoint Marc Santens visitent De Hoge Rielen. Pour quelle raison ? Un nouveau bâtiment d'accueil doit y être construit. Mais le directeur Ludo De Schryver souhaite également développer une vision à long terme pour l'ensemble du domaine. Il élabore dès lors une définition du projet. Celle-ci répond notamment aux questions suivantes : Qu'est-ce qui est essentiel ? À quoi attachons-nous de l'importance ? Que signifie la durabilité dans ce contexte ? Quel est le lien avec ce qu'était le domaine autrefois et comment peut-il évoluer ? Quelle est la vision qui nous inspire ? …

2000-2002 – un bâtiment d'accueil avec une vision sur l'avenir
Le bâtiment d'accueil est également conçu sur la base d'une définition de projet. L'architecte Eric Wieërs de Huiswerk pose les jalons d'un nouveau plan directeur pour l'ensemble du domaine. Les anciens hangars militaires qui se délabrent depuis des années vont être restaurés. Désormais, ils joueront un rôle dans le concept du domaine. C'est justement dans cette optique que le nouveau bâtiment d'accueil s'inspire de la forme et des matériaux des anciens hangars militaires.

2004 – projet d'un Plan directeur
Mais le véritable plan directeur doit encore être élaboré. Cinq bureaux d'étude font part de leur vision, la définition du projet étant le fil conducteur. Le Studio Secchi-Vigano de Milan fait une proposition très créative en définissant le domaine par trois paysages : militaire, naturel et pédagogique. Le bureau met en relation ces différents paysages et prévoit des concepts et des instruments de développement. Par exemple, les compartiments pour ajouter du volume dans les hangars ou juste à côté, ou bien les rouleaux dans les pièces.

Le 15 décembre 2005, le ministre de la Culture et de la Jeunesse approuve le plan avec enthousiasme. En juin 2005, Secchi-Vigano commence à élaborer les avant-projets.

2006-2011 – en pleine exécution
Dès lors, le Plan directeur est mis à exécution.
• En 2006, le domaine confie les premières études à un sous-traitant.
• En 2009-2010, l'ensemble du système d'égouts est remis à neuf, et la boucle pour les voitures et le chemin central sont refaits.
• En 2010, le chantier du camping dans les hangars est ouvert et un appel d'offres est lancé pour l'auberge de jeunesse.
• Le développement d'une « Bande de contact » est aussi lancé. Cette bande est l'une des idées du plan directeur. Elle relie toutes les fonctions publiques et comprend une salle multifonctionnelle, une zone de pique-nique, un sentier et le « Tejater ».