Historique de l'ADJ

L'ASBL Algemene Dienst voor Jeugdtoerisme (ADJ) a été créée le 18 février 1977 à l'initiative de l'Administration pour la formation de la jeunesse (Bestuur voor Jeugdvorming, BJV) de la Communauté flamande.

L'objectif de l'Administration pour la formation de la jeunesse (Bestuur voor Jeugdvorming, BJV) était que l'ASBL ADJ : gère et exploite des infrastructures touristiques, récréatives et éducatives pour la jeunesse, contribue à l'amélioration de l'équipement et des infrastructures du travail de la jeunesse et fonctionne en tant qu'organe d'information, d'étude et de conseil en matière de tourisme pour la jeunesse.

Conformément à cette volonté, l'ADJ gère depuis sa création le service de prêt de tentes, qui était géré depuis 1970 par l'ASBL Materieel voor de Jeugd (MJ), et le centre pour jeunes De Hoge Rielen, acheté en 1974 par la Communauté flamande.

En 1994, l'ADJ a repris la gestion du centre de formation Destelheide, qui fonctionnait depuis 1971 en tant que service extérieur de l'Administration pour la formation de la jeunesse (BJV). De plus, le service Kompas a été créé au sein de l'ADJ. Sa mission principale était de continuer à donner forme à la publication semestrielle de la BJV, qui contenait un carnet d'adresses des résidences pour jeunes et des campings pouvant accueillir des groupes de jeunes en Belgique.

En 2004, Kompas a été transféré à l'organisation de soutien Jeunesse, et en 2009, le service de prêt de matériel de camping a été transformé en un service à gestion distincte de la Communauté flamande.

Depuis 2009, l'ASBL ADJ gère les deux infrastructures de résidence pour jeunes de la Communauté flamande, à savoir De Hoge Rielen et Destelheide.
Étant donné qu'elles sont toutes deux des infrastructures culturelles de la Communauté flamande, leur gestion est soumise au décret relatif au pacte culturel de janvier 1974. Cela signifie que les autorités peuvent choisir entre trois formules : soit gérer elles-mêmes en se faisant assister par un organe consultatif, soit confier la gestion à une association de délégués des autorités concernées comprenant des représentants des utilisateurs, soit confier la gestion à une association indépendante de spécialistes ou d'utilisateurs.

Depuis sa création jusqu'à la mi-2008, l'ASBL ADJ a fonctionné sur base de la deuxième formule, à savoir ladite gestion mixte. La Communauté flamande était représentée par des fonctionnaires et les utilisateurs, par des représentants du travail de la jeunesse, désignés par le Conseil de la jeunesse.
De septembre 2008 à octobre 2010, l'ADJ a fonctionné sur base de la troisième formule, à savoir la gestion par des spécialistes. Pendant cette période, seuls des représentants du travail de la jeunesse étaient membres de l'ADJ.

Depuis novembre 2010, l'ADJ fonctionne à nouveau selon la formule mixte : les représentants de la Communauté flamande sont à présent des personnes, non des fonctionnaires, désignées par le Gouvernement flamand et des représentants du travail de la jeunesse désignés par le Conseil de la jeunesse. L'assemblée générale actuelle compte douze membres avec une parité entre ces deux catégories. Le Conseil d'administration compte huit membres, issus de l'assemblée générale, et est aussi constitué paritairement.